Actualité

Tic Tac… la course aux plus hauts débits !

Photo : Haut débit

Depuis quelque temps, les opérateurs tentent de toujours mieux séduire les fréquents utilisateurs de la connexion internet. En effet, Bouygues Telecom propose un débit beaucoup plus rapide que le débit du 4G+, tandis qu’Orange tente de séduire les utilisateurs en travaillant notamment sur les hauts débits. D’après les deux groupes, le but de chercher un débit plus élevé que les autres relève d’un grand effort, car ce n’est pas toujours évident pour eux de proposer un réseau largement plus étendu. Travaillant toujours là-dessus, les opérateurs pourront se démarquer des autres et offriront l’évolution technologique attendue. Pas assez connue, la 4G est désormais dépassée par la 4G+ ; et ils travaillent notamment sur le 5G. Pressée d’aller plus vite, la 4G rencontre déjà des inacceptations de la clientèle dans le sens où elle rame vraiment beaucoup. Cela ne s’arrête pas là, il se trouve que beaucoup d’utilisateurs n’arrivent par exemple pas à différencier la 3G et la 4G, estimé à 50% des Français d’après les études faites par Ipsos. Pire encore, lorsqu’il s’agit de la 4G, les utilisateurs ne savent pas forcément ce que c’est, mais l’utilisent mine de rien. L’on prône entre autres sa rapidité et sa facilité d’utilisation. Pourtant, les utilisateurs ne trouvent pas que sa rapidité soit mieux. Au tour des opérateurs d’affirmer alors qu’ils veulent augmenter la rapidité du débit pour éviter de brider leurs téléphones.

Photo : Haut débit

Les estimations et état des lieux guide une clientèle en quête de débit plus élevé.

Un sondage a été effectué et a soulevé quelques points :

  • La 4G n’a pas innové, pour 56 % des sondés.
  • La clientèle utilise la 4G via le téléphone, pour 32 % des sondés.
  • La clientèle surfe sur le net 1h/semaine, pour 33,4 % des sondés ;
  • La clientèle remarquant le changement, 40 % des sondés.

Les opérateurs font leur promotion et réitèrent la rapidité de leurs débits. Soit ! Que ce soit la 3G ou la 4G, il reste encore du chemin pour que la couverture du réseau soit impeccable. Après deux ans depuis la création de la 4G, les opérateurs affirment travailler sur la 4G+ et la 5G. Il n’en reste pas moins que ces mérites soient faux, car le débit est toujours assez lent ; et puis, comment peuvent-ils travailler sur la 4G+ et la 5G, si la 4G elle-même n’est pas effective à 100 % ? Il est alors possible de dire que les opérateurs n’ont pas vraiment été francs concernant l’effectivité de la 4G ; ils ont affirmé détenir un débit élevé, bien en accord avec l’ARCEP, alors que rien ne disait encore que cela allait pouvoir couvrir le pays dans son intégralité.

 

Beaucoup se sont fait arnaquer par le biais du slogan « 75 % du territoire » ; en effet la 4G a été annoncée comme cela.   Notons par exemple, Free qui met en avant sa 4G pourtant elle ne recouvre que 25 % du territoire. De son côté, SFR connaît un ralentissement quant à ses promesses d’un haut débit. Il faut aussi remarquer que la 3G elle aussi n’est pas en totalité effective. Il faudra se contenter du Edge ou du PRS lorsque le réseau ne capte pas.

Related Articles

Android : Découverte d'une faille de sécurité

Olivier

Ory Les montres connectées de Samsung, la Gear 2 et Gear 2 Neo, le bilan

Olivier

Google aurait demandé à Samsung de modifier son interface Touchwiz

Olivier