Actualité

Google reconnait que son nouveau système de protection des applications payantes n’est pas parfait

Le système de protection des applications Android payantes a été contourné, Google fait le point.

Le site Android Police a publié une méthode pour contourner la protection Licensing Services que Google a récemment mis en place, suite à quoi Google a publié une réponse :

  • Le Licensing Service est une grande avancée par rapport à l’ancienne protection contre la copie.
  • L’exemple d’implémentation donné par Google est basique, destiné à apprendre aux développeurs comment utiliser Licensing Service, mais loin d’être infaillible (pour preuve, j’ai réussi à la contourner grâce à des manipulations très simples…). C’est aux développeurs de trouver des méthodes pour rendre la protection plus solide.
  • La protection infaillible contre le piratage n’existe pas.
  • Le but de Licensing Service est de rendre plus difficile la tâche des pirates, tout en facilitant l’achat légal d’applications, et en ce sens Licensing Service est une réussite.
  • Google va continuer d’améliorer Licensing Service.

Alors oui, il est possible de contourner cette protection, mais de manière beaucoup moins aisée que jusqu’à maintenant, ce qui découragera sans doute une bonne partie des pirates. A Google maintenant de rendre disponible les applications payantes partout dans le monde, et potentiellement d’ajouter des méthodes de paiement supplémentaires, afin d’en limiter encore plus les effets et ainsi inciter les développeurs à concevoir des applications toujours plus réussies. En tout cas, on est dans la bonne direction.

Related Articles

Les changements apportés par Android 4.4 sur les Galaxy S4 et Galaxy Note 3 en vidéo

Frederic

Huawei Mate X : Le nouveau smartphone pliable arrive en 2020

Chanelle

Le Xperia ZL apparait dans la boutique US de Sony au prix de 760 dollars

Twistbaloo

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.