Tests et Dossiers

Test de la Galaxy Gear de Samsung

test galaxy gear design 01

La Galaxy Gear est la montre intelligente (smartwatch) la plus récente et une des toutes dernières créations de Samsung dans le domaine des gadgets mobiles. Rivale de la Sony Smartwatch 2, la Samsung Galaxy Gear sert de compagnon aux Smartphones et tablettes Galaxy de Samsung et possède un écran tactile de 1,63 pouce.

Avec son appareil photo embarqué et sa capacité à émettre et recevoir des appels directement depuis votre poignet, la Samsung Galaxy Gear tente de satisfaire de nombreux besoins. Mais est-ce suffisant pour justifier son prix qui tourne aux alentours des 300 euros ?

En parlant du prix, sachez que vous pouvez trouver les boutiques qui pratiquent le meilleur prix pour cet appareil via le tableau de comparaison ci-dessous :

ce tableau est visible uniquement depuis l’article original qui est disponible ici

Le Design

Avec la Galaxy Gear, l‘équipe chargée du design chez Samsung a réussi à créer un appareil au design à la fois attractif et digne d’un appareil haut de gamme. Avec son boitier et sa boucle en acier inoxydable, la Samsung Galaxy Gear ressemble réellement à un objet haut de gamme. La sangle en plastique s‘ajuste facilement et la boucle inspire confiance. Aucune chance qu‘elle se retire une fois serrée. La, montre est d’apparence massive comparée à une montre traditionnelle, mais se fait oublier une fois au poignet.

Avec un poids de seulement 73,8 g, elle n‘est pas particulièrement lourde et ne cause aucun problème de confort après une journée d‘utilisation. En plus de ça, avec une épaisseur de 11,1 mm, la montre est à peine plus épaisse que votre téléphone.

L‘acier inoxydable de la Samsung Galax Gear lui donne une apparence solide. Malheureusement, après une semaine d’utilisation, la boucle est couverte d‘éraflures et de griffures qui nuisent à l’apparence générale. Ce qui est inquiétant, c‘est que les dommages ont été causés par le frottement de la boucle contre un bureau. On s‘attend à plus de résistance que ça quand on paye un appareil à 300 euros.

Problèmes d‘éraflures mis à part, la Samsung Galaxy Gear est dotée d‘un design très épuré. L‘unique bouton d’allumage de la montre lui donne un aspect sophistiqué… et somme toute assez classique pour une montre. Avec sa paire de microphones atténuateurs de bruit incorporés avec élégance dans la boucle, le seul problème majeur de la Galaxy Gear en terme de design vient de son appareil photo. La bosse formée par celui-ci dérange et jure avec l‘apparence autrement élégante et fine de la montre.

test galaxy gear design 01

test galaxy gear design 02

Dans un élan révélateur du désir de Samsung de sortir des appareils plus à la mode en terme de design, le constructeur a décidé de proposer la Gear en plusieurs couleurs. La montre est ainsi disponible en noir, gris, Orange, Rose, vert citron et beige.

L’écran

La Galaxy Gear arrive au moment où la taille des écrans de smartphone ne cesse d’augmenter. Et comme attendu, la montre dispose d‘un affichage relativement compact. L‘écran 1,63 pouce de la Gear apporte un vent de fraicheur dans le monde des Smartphones géants et fait exactement ce qu‘on lui demande. Bien que la résolution soit de 320 x 320 pixels, c‘est plus que suffisant pour donner au petit écran Super AMOLED une image nette et détaillée. La densité de 275 PPI (pixels par pouce) est en fait similaire à celle d‘une tablette 7 pouces en full HD.

Bien que petite, la Galaxy Gear possède toutes les commandes tactiles du smartphone auquel elle est connectée. L’interface de type “toucher et glisser” (swipe) est rapide et on peut facilement naviguer dessus. Il est par ailleurs possible d’utiliser deux doigts pour zoomer dans la galerie photo. La possibilité de regarder les photos de plus près directement depuis la montre souligne le potentiel de la smartwatch en tant qu‘appareil complémentaire d’un smartphone, mais néanmoins indépendant.

test galaxy gear ecran 03

L’écran de la Samsung Galaxy Gear offre des couleurs vives, mais un contraste un peu faible. Les teintes manquent de subtilité et se ressemblent beaucoup. L‘écran est malgré tout plus détaillé que celui de la Sony Smartwatch 2 et ses 220 x 176 pixels.

La Samsung Galaxy Gear fait honneur à la réputation des écrans Samsung et l‘écran dispose de bons angles de vue, ce qui est très utile pour un appareil portable.

Fonctionnalités et performance

La Samsung Galaxy Gear utilise un processeur simple coeur cadencé à 800MHz, et c‘est plus que suffisant pour gérer les tâches de la montre. Epaulé par 512 Mo de mémoire de RAM, l‘interface est fluide bien que certaines applications (contacts et journal d‘appel par exemple) prennent plus de temps pour se lancer que ce qu‘on aimerait.

Contrairement à la Sony Smartwatch 2, la Samsung Galaxy Gear est uniquement compatible avec les téléphones Samsung. Pire encore, à l’heure où on écrit ces lignes, elle marche uniquement avec le Samsung Galaxy Note 3 (Retrouvez notre test concernant le Galaxy Note 3). Cependant Samsung a confirmé que la montre fonctionnera avec tous les mobiles qui sont dotés d’Android 4.3 au minimum, reste à voir comment cela va se faire.

Malheureusement, et sans doute inévitablement, certaines des fonctions phares de la Samsung Galaxy Gear manquent de fluidité et de facilité.

Bien qu’il soit possible de recevoir des notifications lors de la réception d‘un E-mail ou d‘un tweet, il est impossible de lire le message entier sur la montre. À la place, la montre propose d‘ouvrir le message sur le smartphone ou la tablette en utilisant la technologie Smart Relay. Il est utile d’être informé de la réception d’un E-mail ou d’un message sur les réseaux sociaux, mais l’absence de détail rend la montre beaucoup moins utile. Il est par contre possible de lire les SMS directement sur la Gear.

test galaxy gear 07

Une autre déception vient de la fonction de commande vocale S Voice incorporée dans la Samsung Galaxy Gear. En théorie, elle permet d‘appeler et de dicter des SMS, mais en pratique le système comprend difficilement ce qu‘on lui demande. La réponse la plus courante est de manière assez ennuyeuse, nous n‘avons pas compris… « . C‘est loin d‘être une option qui fait gagner du temps et tenter d‘utiliser S Voice prend souvent plus de temps que de faire la tâche à la main.

test galaxy gear 04

La possibilité d‘émettre et de recevoir des appels depuis la Gear est la bienvenue et la qualité audio impressionne. L‘écran tactile rend la tâche aisée et les options d‘appel de la Gear fonctionnent parfaitement. Ce qui est moins attirant en revanche, c‘est l‘air idiot que vous pourrez avoir lorsque vous parlez à votre poignet tel un espion des séries télé des années 1980. Pendant le test, nous avons souvent été (trop) gênés pour répondre aux appels en présence d‘autres personnes.

S‘il y a un domaine dans lequel la Samsung Galaxy Gear fait des merveilles, c‘est en tant que tracker d‘activité physique, grâce à l’accéléromètre et au capteur gyroscopique qui permettent d’utiliser la montre comme un podomètre. En communiquant avec l‘appareil connecté et en utilisant l‘application Samsung S Health, la montre vous permet de suivre votre nombre de pas quotidien, de définir des objectifs et de sélectionner des sessions d’entrainement déjà enregistrées. Cela fait de la Gear un bon remplaçant du Nike Fuelband, mais ça ne suffit pas à faire oublier tous les aspects négatifs de la Gear.

test galaxy gear 05

En ce qui concerne les performances générales, la Samsung Galaxy Gear fait des prouesses parfois, mais se montre souvent trop lente. Recevoir des alertes lors de la réception d’un E-mail ou d’un message sur twitter serait bien plus utile s‘il était possible de les lire. Même s’il est possible de lire les SMS dans leur intégralité, une option pour y répondre depuis le poignet serait la bienvenue dans le futur.

Les applications

À l’heure où on écrit cet article, la liste des applications disponibles pour la Samsung Galaxy Gear fait passer la boutique d‘application Windows Phone pour pleine à craquer. Moins de 100 applications sont disponibles, et malheureusement, il ne s‘agit pas, là d‘un cas où la qualité prévaut sur la quantité. La plupart des applications sont inutiles, c‘est le cas des mini jeux permettant de lancer les dés par exemple.

Evernote est l’un des rares bijoux présent sur la boutique d‘application de la Galaxy Gear. L‘application permet d‘accéder aux listes de courses et aux notes depuis la montre. Mais les applications utiles comme evernote sont l’exception plutôt que la règle et ne justifient pas vraiment le prix élevé de la montre. Fondamentalement, la Galaxy Gear ne fait rien de transcendant.

test galaxy gear 06

L’Appareil photo

L‘appareil photo est déjà un prérequis sur les smartphones et tablettes. Samsung a décidé que les porteurs de montre ont eux aussi besoin de prendre des photos rapidement. La Galaxy Gear a donc un appareil photo de 1,9 mégapixel intégré dans sa sangle

D‘un point de vue qualité d‘image, la Samsung Galaxy Gear est comparable à la caméra frontale qu’on trouve sur le Galaxy S4. Dans de bonnes conditions de luminosité, les images sont de qualité suffisante pour twitter ou instagram, mais c‘est à peu près tout. L‘appareil photo rencontre en revanche des difficultés dans des conditions de faible éclairage, ou dès lors qu‘on essaye de prendre des photos détaillées. La gestion des couleurs laisse elle aussi à désirer, avec des images fades et sombres. La vitesse d’obturation est quant à elle incroyablement lente.

test galaxy gear 09

Bien que la Gear puisse filmer en HD 720p à une vitesse de 30 images par seconde, les vidéos ne peuvent pas durer plus de 15 secondes. La seule autre option est le “shoot and sound” qui vous permet de filmer tout en ajoutant de l‘audio.

test galaxy gear 08

La Samsung Galaxy Gear dispose de 4 Go de stockage interne. Cette capacité un peu limite permet néanmoins de garder quelques douzaines d‘images, même lorsque aucun smartphone n‘est relié à la montre.

L‘appareil photo de la Samsung Galaxy Gear relève davantage du luxe que de la nécessité et on ne peut pas s‘empêcher de penser que sa présence gonfle énormément le prix de la montre pour peu de chose finalement. En plus de ça, si la montre dispose de moins de 15% de batterie, l‘appareil photo ne peut être utilisé.

Voici quelques photos qui ont été prises par nos confrères digitaltrends depuis la Galaxy Gear

test galaxy gear 10  test galaxy gear 11  test galaxy gear 12

test galaxy gear 13

L’Autonomie et la connectivité

L‘autonomie de la batterie est un autre point noir de la Samsung Galaxy Gear. Contrairement à une montre classique qui tiendra 90 ans (façon de parler, bien sûr) sans chargement de la batterie, la Gear doit être rechargée chaque nuit. Même si Samsung prétend que la batterie de 315mAh supporte 25 heures d‘usage continu, c‘est beaucoup trop ambitieux d‘après nos tests.

Malgré l‘utilisation d‘une connexion Bluetooth 4.0 à faible consommation d‘énergie pour la relier au smartphone, la Samsung Galaxy Gear consomme beaucoup (beaucoup trop à mon gout) d’énergie. Étant donné son autonomie limitée, recharger la Gear régulièrement est indispensable, et pas forcément facile. Afin de favoriser le design, Samsung a omis le port MicroUSB, et a à la place choisi d’associer la montre à un dock séparé .

Ce qui signifie que pour recharger la Gear, vous devez emporter le dock avec vous, ou charger la montre de nuit. Bonne nouvelle en revanche, la Gear se charge rapidement, et passe ainsi d‘un niveau de charge critique à une batterie pleine en moins d‘une heure.

En dépit d’une autonomie pas forcément au top, la connectivité est parfaite et nous n‘avons jamais perdu le signal Bluetooth reliant la montre et le Smartphone durant le test. La portée du signal est satisfaisante puisque celui-ci fonctionne toujours lorsque la montre et le smartphone sont distants de 30 mètres.

Faut-il acheter la Samsung Galaxy Gear ?

Franchement, non, pas cette première génération en tout cas. La Samsung Galaxy Gear est une base depuis laquelle Samsung peut partir pour créer une vraie Smartwatch, mais ce n‘est pas un objet recommandable en l‘état. Dans une interview récente, les cadres de Samsung ont même affirmé “qu‘il manquait quelque chose de spécial” à la montre.

Aussi original la Smartwatch soit-elle, l‘effet de nouveauté s‘estompe rapidement. Bien que vous puissiez émettre et recevoir des appels, mais aussi prendre des photos avec la Gear, vous aurez l‘air d’un idiot ou d’un frimeur en le faisant. Après tout dépend de l’endroit où vous habitez.

Verdict

La Samsung Galaxy Gear pourrait bien être l’appareil qui a fait connaitre les montres intelligentes au public, mais ce n‘est certainement pas celui qui convaincra à la majorité des consommateurs. La Gear dispose de peu d‘applications, d‘un prix beaucoup trop élevé et ressemble à un appareil bâclé, créé dans l‘unique but de prendre la compétition de vitesse et qui échoue à exploiter son potentiel.

Pour conclure, je dirai qu’on a bien aimé : l’interface intuitive, l’appareil photo qui est de bonne qualité (même s’il aurait pu mieux faire), et la possibilité de recevoir des appels et de consulter vos SMS depuis votre poignet. Nous avons moins aimé : L’impossibilité de lire les alertes en cas de nouvel E-mail, le prix qui est très élevé et la faible autonomie de la batterie.

Related Articles

Quelques applications Android pour dessiner

Olivier

Les raisons qui me font penser que les Smartwatch ont un bel avenir devant eux

Frederic

Prise en main de la Galaxy Camera 2

Frederic

5 comments