Actualité

Samsung nie avoir triché par rapport au score Benchmark du Galaxy Note 3

galaxy note 3 prise en main 09093

Récemment, nous avons pu voir un rapport qui soupçonnait Samsung d’avoir utilisé encore une fois un logiciel spécial sur son Galaxy Note 3 afin de gonfler le score benchmark de sa dernière phablette. Un soupçon qui est apparu suite à un indice de référence anormalement élevé par rapport au LG G2, dont ce dernier proposait le même processeur Snapdragon 800 cadencé à 2,3 GHz. Suite à cette nouvelle polémique, Samsung nie avoir eu recours à un quelconque logiciel de tricherie pour augmenter le score Benchmark du Galaxy Note 3.

En guise de rappel, Samsung avait été accusé d’avoir utilisé un logiciel de ce type sur son Galaxy S4 de manière à écraser tous ses concurrents au niveau de l’indice de référence. À l’époque, Samsung avait été formel en indiquant que son Galaxy S4 n’a reçu aucun traitement de faveur afin de propulser son score benchmark, mais que son GPU était bel et bien capable d’atteindre cette fréquence élevée indiquée par le rapport Benchmark. Une fréquence qui en réalité, ne sera jamais atteinte en utilisation normale, et cela, même avec une application gourmande en performance.

galaxy note 3 benchmark 021001

Cette semaine, un nouveau rapport indiquait que le Galaxy Note 3 proposait un score encore anormalement élevé par rapport à un autre terminal qui propose plus ou moins les mêmes caractéristiques que ce dernier. Un rapport qui soupçonnait donc Samsung d’avoir encore une fois utilisé un programme pour gonfler la fréquence du CPU et GPU du Galaxy Note 3 quand ce dernier est soumis à un test benchmark.

Face à cette accusation, Samsung indique à travers CNET UK que : « Le Galaxy Note 3 maximise sa fréquence CPU/GPU lors de l’exécution des opérations qui exigent une grosse performance. » Le porte-parole a poursuivi en disant que : « Ce n’était pas une tentative afin de tricher sur les résultats du benchmark. Nous restons déterminés à fournir à nos clients la meilleure expérience utilisateur possible. »

Honnêtement, nous ignorons si ce sont les sites comme Ars Technica ou encore Anandtech (ceux qui ont dévoilé la tricherie) qui sont dans l’erreur, ou si Samsung utilise (sans le savoir ?) effectivement une ligne de code permettant d’overclocker le CPU et le GPU de son appareil quand ce dernier est soumis à un test benchmark. Nous vous rappelons que le score benchmark ne définit en rien les réelles performances d’un terminal.

Related Articles

Les Nexus 4 et Nexus 10 sont de nouveau disponibles sur le Google Play français

spod

Démontage du Droid Incredible en vidéo

Olivier

Mise à jour : l’Android Lollipop n’est pas sortie de l’auberge

Olivier

1 comment

Leave a Comment