Applications Android

Les éditeurs d'applications payantes bouderont-ils l'Android Market?

Entre la “milliardième application téléchargée” qui célèbre la réussite de l’App Store d’Apple et ses quelques “success story” qui font rêver tous les développeurs, l’Android Market était attendu de pied ferme en France.

NB : Cet article a été régidé par “PB” et mis en forme par mes soins. Si vous aussi vous avez envie d’avoir une tribune sur Point GPhone, contactez-moi en utilisant le formulaire de contact.

Si la diffusion des applis payantes sur l’Android Market vient juste d’arriver en France, elle est disponible depuis quelques mois sur le marché US/UK (mi-février pour les US) ce qui permet déjà de faire quelques analyses. Google, en voulant à la fois satisfaire les développeurs et les utilisateurs pourrait bien fâcher les deux avec l’Android Market…

Contexte

Quelques rappels sur les deux plateforme :

App Store d’Apple :

  • Il faut s’enregistrer à l’iPhone Developer Program pour un coût de 99$
  • La validation du compte peut prendre quelques jours
  • Lorsque l’appli est prête, il faut la soumettre à la validation d’Apple, ce qui peut à nouveau prendre quelques jours

Android Market :

  • La création d’un compte Android Market prend quelques minutes et coute 25$
  • Pas de validation des applis. La publication est réalisée en quelques minutes pour le monde entier ! 
  • Les applis sont publiées à la YouTube (pas de filtrage à priori, notes et commentaires des utilisateurs) avec une éventuelle censure à posteriori ou plus rarement le “kill switch”
  • Remboursement des applis sous 48h pour l’acheteur qui change d’avis

On se rend compte que Google a pensé en premier aux développeurs. C’est un vrai bonheur que de pouvoir publier son appli en quelques minutes et sans censure dans le monde entier !

Mais Google a aussi pensé aux acheteurs en leur permettant de se faire rembourser une appli sous 48h (payer pour des applis beta, c’est vite lassant !).

Quelques chiffres sur les ventes :

La société Pinch Media a publié en début d’année une analyse de l’App Store d’Apple montrant que le ratio application gratuites vs application payante était d’environ 7.

Si on fait l’exercice sur le top 10 de l’Android Market (chiffres datant de début mai), le ratio est beaucoup plus élevé (cf tableau) et doit se situer autour de 20 (voir plus).

top-android-market
Top 10 applis gratuites/payantes par popularité

Le constat est que les applis payantes ont plus de mal à se vendre sur l’Android Market (note de Loïc : je pense que c’est en partie dû au fait que les applications payantes n’étaient pas disponibles partout jusque maintenant).

L’achat impulsif bridé

Un frein au premier achat :

Sur l’App Store, pour pouvoir télécharger des applis gratuites ou payante, il faut impérativement un compte iTunes. La création de ce dernier nécessite d’entrer son numéro de carte bancaire. Si beaucoup d’utilisateurs sont réticents à utiliser leur CB sur internet, le fait que cela soit nécessaire pour utiliser l’App Store les aidera à sauter le pas.

Une fois ce seuil psychologique passé, les utilisateurs sont plus enclins à faire des achats impulsifs.

Pour l’Android Market, il est indispensable d’avoir un compte Gmail pour télécharger des applis. La création de ce compte ne nécessite pas de CB.

Le téléchargement d’applis gratuite se fera sans problèmes. Mais lorsque l’utilisateur voudra acheter une application payante, il devra utiliser un compte Google Checkout. Si il n’en possède pas (et c’est le cas de la majorité des utilisateurs) il devra en créer un en utilisant sa CB. Et c’est cette étape rébarbative qui va freiner le premier achat impulsif. On a ici une des explications potentielles pour le faible ratio applis gratuites/payantes par rapport à celui de l’App Store d’Apple.

Le délai de 48h pour le remboursement :

Un autre élément qui n’est pas visible dans le top 10 des applis Android est l’impact du délai de 48h pour le remboursement des applis. Sur l’App Store, les stats montrent que l’utilisation d’une appli chute très fortement après le premier jour. Si la possibilité du remboursement favorise l’achat impulsif, le résultat n’est pas forcément à l’avantage du développeur…

Le piratage :

Si on prend le cas de l’App Store, le piratage existe. Mais il nécessite d’avoir un terminal jailbreaké (cracké) pour pirater et pour installer des applications pirates, réduisant fortement la propagation des applications pirates.

Pour une application de l’Android Market, il suffit d’avoir un terminal avec les droits roots pour pouvoir récupérer les applications mais ensuite l’installation d’applications piratées pourra se faire sur n’importe quel terminal Android officiel.

La solution de protection des applications fournie par Android est assez faible, ce qui pourrait effrayer quelques éditeurs/développeurs d’applis payantes.

Bilan

Compte tenu du mode de fonctionnement actuel de l’Android Market, il y a des chances pour qu’il soit boudé par les éditeurs et que ceux qui y mettent des applications payantes aient du mal à trouver la rentabilité.

Malgré tout, l’Android Market est tout nouveau, et il est fort probable qu’il s’améliore avec le temps.

A noter que certains ont trouvé une alternative : Orange propose des applis pour le HTC Dream directement sur Orange World !

PB

Related Articles

Top 10 des applications Android de retouche photo

Olivier

Les applications Android à ne pas rater en ce mois de janvier 2014

Olivier

Les applications M6, W9 et 6ter sont désormais disponibles sur Android

Faly

26 comments