Jeux : vos applications sur Android

Aux armes, Archonte ! Votre cité a besoin de vous !

« Les troupes de Xerxès sont en route. Si elles sont triomphantes, ce sera la fin de la vie telle qu’on la connaît. Les alliances fragiles et les coalitions de circonstances conclues entre les cités grecques se trouvent renforcées face à cet ennemi commun… »

Ce scenario vous semble familier ? C’est bien possible. Pourtant, il ne s’agit pas du synopsis du film 300. Il ne s’agit pas non plus d’un cours d’histoire de la Grèce Antique. Il s’agit de la trame de fond par-dessus laquelle a été tissé le Sparta War of Empires jeu de stratégie massivement multjoueur qui vous plongerait entièrement dans une reproduction fidèle de la vie spartiate.

Photo : Sparta

Éloignons-nous un instant des jeux de mobile pour nous intéresser à des jeux massivement multjoueur. Il ne s’agit pas des tentatives plus ou moins réussies qui sont sorties sur consoles au cours des dernières années, mais plutôt d’un genre qui continue de séduire des joueurs de tous les âges. Le MMORTS (jeu massivement multijoueur de stratégie en temps-réel) reprend tous les codes basiques des MMO en y joignant la dimension stratégique.

En tant que joueur, vous n’incarnerez pas un personnage ou même un héros. Vous avez le rôle d’Archonte. Il s’agit là de l’administrateur de la cité. Toutes les responsabilités, toutes les initiatives sont sur vos épaules. Mobiliser des troupes c’est bien beau, mais il faut d’abord les former, les nourrir et s’assurer de bien les équiper. Rien… Absolument rien n’est laissé au hasard.
Comme tout bon jeu de stratégie (et de gestion par extension), Sparta : War of Empires propose six ressources. Des ressources qu’il est plus ou moins facile de recueillir, et qui font office d’ingrédients indispensables pour tout faire. Vous souhaitez former des épéistes ? Vous devrez miner assez de bronze pour les équiper. Vous avez envie d’avoir des javelotiers ? Il faudra couper assez de bois pour fabriquer les lances. La liste continue ainsi…

Mais, là où ce jeu de stratégie parvient à allier logique, réalisme historique et gestion méticuleuse, c’est dans la consommation des ressources. Une armée, aussi petite soit-elle, doit être nourrie. Par conséquent, vos troupes prélèveront dans votre production de céréales. Plus votre armée est grande, et plus vous perdrez de céréales pour la nourrir.

Les graphismes de Sparta : War of Empires sont bien au-delà de ce que l’on pourrait attendre d’un jeu jouable par navigateur. A première vue, on pourrait parier qu’il s’agit d’un jeu à installer sur ordinateur. Pourtant, il est jouable sur n’importe quel ordinateur, du moment où un navigateur moderne est installé et que vous avez accès à une connexion internet assez stable.
Chaque bâtiment, chaque troupe, les fresques décoratives et le mouvement des NPJ ont été soigneusement conçus. Il est possible de zoomer à loisir sur les fermes, les mines, les camps de bûcherons ou les bâtiments de la citadelle pour se rendre compte de la quantité de travail enfouie dans chaque élément. Un travail de fourmi qui n’est pas sans utilité.

En effet, une fois qu’on commence à comprendre les mécanismes du jeu, il suffit parfois de jeter un coup d’œil à un bâtiment, ou à la cité gérée par un autre joueur pour avoir une idée assez précise de son état. Ainsi, après avoir été attaquée, une cité sera représentée en flammes. Et dans certains cas, ceci s’accompagne d’une destruction des infrastructures de votre cité. Il ne suffit donc pas de mettre en place une économie et de revenir longtemps après pour en profiter. Une cité qui n’évolue pas est une cité qui régresse.

Photo : Sparta 2

A bien des occasions pendant le test, il est arrivé que la production de ressources ne soit pas assez rapide pour satisfaire les besoins immédiats. C’est une technique bien connue des développeurs pour encourager les joueurs à « investir » dans des boosts.
Chose étrange… Sparta propose de tels boosts, mais ils ne sont en rien obligatoires. Si vous n’avez pas envie d’attendre plusieurs heures que votre production atteigne son pic, et si vous n’avez pas non plus envie d’acheter des boosts, vous pouvez simplement échanger. En construisant un port, vous parviendrez à proposer des échanges de ressources avec d’autres joueurs : céréales, bois, bronze, etc.

Et encore une fois, le réalisme du jeu est à saluer. Votre port de niveau basique n’a que 3 caravelles disponibles. Il y a donc une limite à la quantité de ressources que vous pouvez transporter. Ainsi, en évoluant le port, vous pourrez avoir plus de navires à quai, et envisager de faire des transactions plus importantes. Mais ce n’est pas tout ! Vous devez prendre soin à faire le commerce avec des joueurs qui ne soient pas trop éloignées de vos coordonnées à l’intérieur du jeu. Ceci permettra d’éviter des trajets interminables qui seraient moins rentables que d’attendre que la production reprenne.

Sparta : War of Empires est donc un jeu plein de subtilités, qui parvient à faire la part belle au réalisme, sans pour autant entraver la capacité des joueurs à faire preuve d’originalité !

Photo : Sparta 4

Related Articles

Man of Steel : Le jeu officiel pour les terminaux Android est prévu pour le 14 juin

Frederic

Xbox One et Consoles de jeux sous Android : 2 univers vraiment différents?

Frederic

Zombie Frontier 2 : Le jeu Android du jour

Frederic

Leave a Comment